Iphigénie(s)

Création 2023/2024

   Iphigénie(s) // épopée en déambulation

Théâtre de rue //  Théâtre forain // Théâtre d’objet et marionnette
à partir de 9 ans / durée 1h15

Fifigénie et Apollon 13,  compagnons de longue date et saltimbanques bretons, l’une marionnettiste et l’autre musicien, ont crée un spectacle hors du commun : un voyage dans le temps. Ils embarquent le public à bord de leur bateau L’Iphigénie et entrainent les spectateurs sur les rivages de la Grèce antique. Mais c’est toujours la même histoire qu’ils nous racontent : l’histoire du sacrifice d’Iphigénie. 

Cette fois-ci, Luciole, nouveau matelot fraichement engagé, se prendra au jeu du spectacle et de la tragédie ;  alors la vie de ces 3 personnages prendra une toute autre tournure. Entre navigation épique et théâtre forain, entre procession et mascarade, entre personnages mythologiques et fantomatiques, nous les suivons dans leur embarcation imaginaire. Et au delà de leur histoire, c’est le mythe grec d’Iphigénie qu’ils nous font traverser, figure du féminin et de la jeunesse sacrifiée de la tragédie antique.

Équipage artistique

Delphine Kleynjans // Écriture / Mise en scène / Interprétation
Olivier Vauquelin // Création musicale / Interprétation
Distribution en cours // Interprétation / Chant

Équipage de production

Anne-Laure Manoury // Chargée de production et de diffusion
Aurélie Milesi // Chargée d’administration

Soutiens (en cours de recherche)

Théâtre de cuisine (Marseille 13)
Le Grand ménage (Cucuron 84)
Arketal (Cannes 06)
Begat Theater (Greoux les bains 04)

Notes d’intention

Embarquer le public en 2023 à travers un mythe grec, c’est pouvoir lui offrir un voyage aller-retour dans un épisode de l’Iliade où se côtoient les masques et les figures des ancêtres de notre civilisation. Revenir aux origines quand les repères de notre monde s’effritent ; s’adresser aux jeunes adolescents en les faisant naviguer sur les eaux multiples des genres du spectacle vivant.

Iphigénie(s) c’est la petite histoire dans la grande histoire. Celle des humains en prise avec la grande tragédie, où le destin des personnages est écrit par la main des Dieux.

Après ces 2 années de crise sanitaire et humaine que nous venons de traverser, écrire et monter un spectacle de rue participatif avec pour thème le sacrifice, mettant en jeu la problématique du choix et des injonctions divines, n’est pas dénué  d’une intention  de cathartis collective.

Extrait de texte

« Je porte sur moi les errances familiales
Les fruits pourris de l’arbre
Et ceux qui n’ont jamais pu mûrir.
J’aurai tant à dire
De ce qui s’est passé
Mon cou blanc n’a rien vu venir

Plane la guerre
Et ses immondices
Plane la puissance des rois
Et la croyance
Que nous leur appartenions
Je ne me suis jamais appartenue à moi-même
Je n’en ai pas eu le temps
Déposée à l’autel d’une noce mortifère
La promesse d’une union devenue sarcophage
Qu’est ce qu’un enfant ?
Quelle valeur porte-t-il
Pour que sa vie vaille moins cher que la brise du vent ?
Depuis ombre
Depuis tiraillée par le sombre
Depuis les décombres
Je ne peux que errer
Corps qu’aucun homme ne put aimer
Corps qu’aucun homme ne put pénétrer
Vierge et terre abandonnée
Je vous regarde vous femmes
Je vous regarde dans votre chair
Le désir déposé par les yeux d’un amant
Vous êtes vivantes et pourtant possédées
Par le même souffle du temps. »

Delphine Kleynjans

Consulter le dossier artistique